Tout a commencé lors d’une conversation de copines.

Entre broderie et  tisane, « l’émission pour la Terre »  s’est invitée dans la séance de papotage. Cet évènement TV proposait 10 gestes du quotidien simples en faveur de l’écologie. Pour chaque geste, un sondage binaire demandait au public à quel point il était prêt à changer ses habitudes. « Aider une association pour l’environnement » a obtenu un des plus mauvais scores.

Et à ce moment, l’une d’entre nous s’explique :

« A mon age, je ne me vois pas devenir bénévole dans une association pour passer mes week-end à ramasser des bouteilles plastiques sur la plage. Et puis pas question de trainer avec des extrémistes qui cassent tout ».

Cela pose une réelle question sur l’image que les associations pour l’environnement ont auprès du public. Ou du moins, la pollution de notoriété (un comble) provoqué par les associations les plus médiatisées et donc visibles par le public.

 

Pour mettre en valeur les annonces et les articles qui me sont confiés sur choup.online, je navigue beaucoup sur la toile internet. Je fréquente aussi quotidiennement les réseaux sociaux, Facebook, Instagram et Pinterest. J’y croise énormément d’associations pour l’environnement et l’écologie. La plupart sont à la recherche de bénévoles ou appellent à dons pour financer un  équipement technique.

Pour montrer à ma copine qu’elle peut devenir bénévole dans une association pour l’environnement et trouver une mission compatible avec ses rhumatismes et ses valeurs, je vous propose un tour d’horizon du monde associatif écolo.

 

 Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline

 

 

Ecologie, un monde aussi vaste que la vie sur Terre

 

Commençons par expliquer ce mot qui est mis à toutes les sauces vertes.

L’écologie comme son étymologie grecque l’indique est la science de l’environnement, l’étude des êtres vivants dans leur milieu naturel et leurs interactions. Notre environnement est proche comme notre maison mais aussi vaste comme la planète Terre dont nous avons besoin. Les interactions sont les nôtres, vers les autres humains, mais aussi envers les mondes animal, végétal et minéral.

Le terme général d’association pour l’environnement couvre donc des réalités très variées tant dans le domaine d’action que pour la mise en œuvre concrète.

Ceux qui nettoient les plages sont rarement ceux qui coulent un bateau de pêche illégale.

Pour devenir bénévole dans une association écologique un choix est nécessaire.

Soyons méthodique et commençons par le domaine d’action.

 

 

 Agriculture

Le film « le parfum du succès » sur la guerre des engrais présente un sujet qui fait la une des media tous les jours. La productivité aux dépends de la qualité mais surtout représentant un réel danger pour la nature, dont les êtres vivants.

Une association pour l’environnement ne peut traiter le sujet dans sa globalité. Chacune est spécialisée sur un point précis sur toute la chaine, de la production de la graine au traitement des animaux et à la vente des produits.

La disparition des abeilles devient une urgence préoccupante.

Les reportages qui révèlent en rafale des scandales de maltraitance aux animaux de consommation ont vite fait de convertir un viandard en végan.

Les emballages individuels et les calibres stéréotypés sont démodés ou en passe de l’être.

 

 

Les éléments naturels : eau, air et terre, et bientôt l’espace.

Une association pour l’environnement peut choisir l’analyse de la qualité, la prévention de la pollution ou travailler au nettoyage. L’écologie nous permet de vivre en harmonie avec notre monde. On en prend soin pour que la nature ne se venge pas sur nous. L’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen a décidé des particuliers ou des scientifiques à devenir bénévole pour une association. Non pour manifester ou autre démarche plus ou moins mal perçue par ma copine. Ils veulent simplement mesurer la pollution de l’air dans la durée et que leurs données puissent être utilisées par d’autres associations, dans des actions écologiques, médicales, sociales ou politiques.

 

Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline pollution en foret

 

Éléments impalpables dérangeant hommes et animaux.

Par exemple, le bruit causé par les aéroports, la circulation ou les éoliennes gênent le repos des humains et les migrations des animaux. N’oublions pas les odeurs surement malsaines ou les ondes invisibles mais perturbantes qui entourent certaines usines. Si on ne dit rien, cela ne va pas s’arranger tout seul. Car une association pour l’environnement est aussi un vecteur de progrès qui trouve des solutions et évite qu’un problème ne se répande ou se renouvelle.

 

 

Déchets Industriels et ménagers.

Les fameuses bouteilles en plastique de ma copine qui ne veut pas devenir bénévole dans une association pour les ramasser.

Ce qui ne veut pas dire, qu’elle jette les siennes à la mer !!

 

En effet, 2 mouvements associatifs se partagent ce sujet hautement envahissant.

Il faut choisir son camp : prévenir ou guérir ?

D’un côté ceux qui travaillent à la réduction des déchets et de l’autre ceux qui agissent pour faire  disparaitre les déchets déjà existant ou toujours produits. Les 2 sont indispensables !

Le dessin animé « Wall-E » met en image ce à quoi la Terre pourrait ressembler si aucune association pour l’environnement n’était là pour nous sensibiliser ou agir.

 

 

Énergie

Là, on aborde du lourd !

A l’échelle d’une centrale électrique, nucléaire ou autre. De la hauteur des éoliennes qui envahissent nos horizons. Du roulis des moulins à marée qui flottent près des côtes et de la surface des champs de panneaux voltaïques qui s’étalent sur les paysages.

Avant de devenir bénévole dans une association traitant des économies d’énergie et de l’énergie propre, soyons réaliste : Le débat porte sur « quelle pollution est préférable ? » plutôt que sur un réel choix « polluant ou pas ?».

A moins de vivre dans une communauté Amish, on ne peut pas être pour ou contre l’énergie.

Le retour à l’age de pierre n’est envisagé par personne.

Au mieux on nous recommande le transport en commun ou le vélo. Une association pour l’environnement est comme un guide qui va se renseigner, surveiller, militer et informer le public. A nous de choisir le guide en fonction de notre sensibilité, de notre propre vécu.

 

 Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline panneaux solaires

 

 

Protection des espèces animales et végétales

D’ailleurs il n’y a pas que l’énergie qui suscite des réactions intenses. Devenir bénévole dans une association pour la sauvegarde des animaux peut vous mener d’un extrême à l’autre de la violence.

Combats à la vie à la mort contre des braconniers ou pacifique bénévole dédié aux chats sauvages ?

L’élevage d’abeilles n’a rien à voir avec la destruction de laboratoire de recherche.

Dans une association pour l’environnement, on retrouve les mêmes comportements humains que dans toutes les activités. Certains se croyant tout permis sous couvert de « bonne cause ». Les comportements aberrants, voire dangereux de certains mouvements extrémistes n’ont pas toujours aidé la cause qu’ils voulaient défendre. Et on le  voit avec ma copine, les pertes peuvent être insidieuse, sous forme de personnes « non bénévole ».

 

Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline devenir vegan

 

Politique et législation

Justement parlons de ceux qui œuvrent pour faire changer les lois. Gandhi en son temps a prouvé qu’il est possible d’obtenir de grands changements avec des méthodes pacifistes. Pas besoin de vandaliser un monument historique. Devenir bénévole dans une association pour l’environnement, peut signifier intégrer un parti politique pour l’écologie, ou organiser des rencontres, voir des conférences.

Le gars qui assure la sécurité à l’entrée de la salle de réunion est aussi bénévole que la dame qui tient la buvette, et autant que le costume-cravate qui parle dans le micro et va discuter avec les représentants du peuple.

 

 Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline lois

 

 

Éducation à l’environnement et information

L’éducation commence par nous, nos gestes du quotidien sont un exemple pour nos enfants mais aussi pour les autres adultes.

Certains poussent leur pratique militante jusqu’à la perfection puis organisent des formations pour diffuser leur méthode et accompagner une transition en douceur. Un journaliste qui publie une grande enquête n’a pas besoin de devenir bénévole dans une association pour l’environnement pour aider la cause écologique. Alors que sur les réseaux sociaux, des militants provoquent des prises de  conscience très brutales en diffusant des images horribles.

Chacun a son public. L’essentiel étant que tous induisent un progrès.

 

 

 

Le cas particulier de la consommation

 

A priori l’écologie concerne la nature et ceux qui y vivent. Parmi les espèces en danger, la nôtre a la capacité de construire des objets et de les échanger, ce qui a un impact sur notre environnement. 

 

Associations de consommateurs

Des consommateurs ou des citoyens se rassemblent pour défendre des droits ou des points de vue liés à l’environnement.  Le film « Erin Brokovich » montre bien qu’un collectif de plaignants sous forme d’une association pour l’environnement donne plus de force à des particuliers pour obtenir réparation. Dans ce cas, devenir bénévole dans une association consiste à témoigner pour contribuer au dossier commun.

 

 

Développement durable

Le développement économique actuel doit envisager ses propres conséquences sur le long terme pour ne pas détruire ou épuiser des ressources non-renouvelables et nécessaires aux  générations futures.  Le dessin animé « Robots » sensibilise les plus jeunes sur l’obsolescence programmée de manière assez simpliste : les rôles de méchant sont tenus par les personnages high-tech alors que les gentils sont des personnages de récup.

 

Un mode de vie zéro déchet

IL y a de nombreuses nuances, entre ceux qui agissent pour réduire la production de futurs déchets et ceux qui font en sorte de réduire les déchets quand même produits.

 

==> Action collective de grande ampleur

Dans ce contexte de recyclage, l’action écologique peut devenir un bénéfice annexe sans être la cause initiale.

 

Exemple de la collecte des bouchons plastiques.

L’idée n’était pas de nettoyer la nature de ces petits bouts de plastique. Ce qui a l’époque aurait été très visionnaire. Le but était de financer des projets en revendant des bouchons partis à la poubelle.

Le concept, de cette collecte est que chacun bouchon est si petit qu’on le jette sans y penser, mais tous cumulés ils représentent des tonnes qui peuvent refondus pour fabriquer autre chose. L’association qui les récupère va les trier pour ensuite les revendre à des industries spécialisées. Les bouchons qui  auraient pu polluer la nature, sont alors transformés en objet utiles, par exemple en rehausseur de voiture pour les enfants. Les bénéfices entre les frais de collecte (container, stockage, transport etc.) et le gain de revente aux usines de recyclage sont faibles (environ 350 euros la tonne…il en faut des bouchons !) mais cet argent finance des projets professionnels ou sportif pour des handicapés physiques.

 

La collecte des bouchons en liège suit les mêmes chaines de recyclages mais avec d’emblée un objectif écologique de sauver cette matière naturelle. D’autant que la plupart des bouchons sont broyés pour être transformés en isolant thermique. Ces associations pour l’environnement jouent coup double en sauvant des arbres et en économisant l’énergie.

 

Toutes les étapes du processus ont besoin de vous. Vous voulez devenir bénévole pour une association de bouchons ? Quel service aller vous rendre ? Le ramassage des bouchons dans les collecteurs? Le stockage des bouchons avant transfert aux entrepôts? Le tri des bouchons? Leur chargement dans le camion? Ou plutôt, le travail habituel à l’administration et la communication d’une association ?

 

Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline bouchons

 

 

==> Action individuelle d’intérêt privé

Autre façon de lutter les problèmes provoqués par la société industrielle en appliquant soi-même les principes de recyclage et de tri sélectif. Les idées en la matière ne manquent pas. Dans cet univers, la frontière entre association pour l’environnement et intérêt industriel est nette sur le papier mais flou dans l’esprit du public.

 

En raccourci, cela ressemble à « Je donne des objets à une association mais c’est une usine qui les transforme et touche le bénéfice »

Cette confusion créer un frein à devenir bénévole dans une association. Les gens ont peur de d’être exploités à leur insu et de participer à une magouille qu’ils ne maitrisent pas. Le tri sélectif fait partie de ces actions écologiques suspectes. D’autant plus avec les scandales diffusés sur les réseaux sociaux des déchets européens envahissant les pays pauvres. On trie de notre mieux mais cela sert-il à quelque chose ?

 

Ainsi les actions simples avec un effet immédiat sont rassurantes.

Le compostage est un début.

Par ailleurs, à titre individuel, nous pouvons tous participer à des vide-greniers, en tant qu’organisateur, qu’exposants ou bien sûr comme visiteur. Même les pros, comme les décorateurs se fournissent sur les brocantes. Bien sur un club de tennis ou un comité des fêtes qui organisent un vide-grenier ne sont pas directement des associations pour l’environnement mais leur animation participe à l’effort général.

Les vêtements sont un vaste sujet de recyclage qui nous concerne tous.

Moins acheter ou acheter bio et local mais aussi en donnant une 2e vie aux anciens vêtements. Les friperies sont des associations pour l’environnement.

 

Soit en y consacrant son activité professionnelle, comme Lara qui anime avec conviction des ateliers couture de customisation textile. De nombreux créateurs et créatrices utilisent une matière première recyclée.

Soit en y consacrant son temps libre, comme Djak et ses copains qui organisent des maraudes pour distribuer des vêtements à des personnes défavorisées. Leur motivation est sociale mais leur action a aussi un impact écologique.

 

Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline recyclage

 

 

 

L’économie solidaire 

D’ailleurs la cause écologique passe aussi par le respect de conditions de vie et de travail des hommes. 

==> Le tourisme équitable

Le plaisir et les loisirs des pays riches ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie des pays qui les accueillent. Désormais, les projets de développement touristique sont confiés à des spécialistes. Le tourisme durable passe par des constructions intégrées dans l’environnement local, embauche d’employés autochtones, développement du commerce local, soutien des associations œuvrant au développement social des populations les plus fragiles etc…Des agences de tourisme ou des associations pour l’environnement proposent des missions clefs en main à l’autre bout de monde pour devenir bénévole dans une association le temps d’un voyage.

 

==> Le commerce équitable

Le commerce durable vend des produits écologiques, issus de l’agriculture biologique ou de nouvelles technologies dites responsables parce qu’elles visent à une économie des ressources naturelles.

Les producteurs et travailleurs sont payés à des prix honnêtes pour à la fois pouvoir vivre de leur travail et pourvoir appliquer des méthodes techniques et humaines respectueuses. Les associations pour l’environnement prennent une place prépondérante dans ce processus en proposant aux entreprises des compétences  à la fois professionnelles et éthiques. Si on ne veut pas etre bénévole dans une association pour l’écologie, il est facile de compenser en soutenant l’action des entreprises solidaires. Tout simplement en les favorisant lors de nos achats.

N’oublions pas les associations pour l’environnement qui œuvrent pour

=> Transport

=> Santé

=> Aménagement urbain et de l’habitat

=> recherche scientifique et technique

Je ne peux citer et détailler tous les domaines d’action de l’écologie.

Néanmoins il est certain que l’un d’eux est à votre portée. Si une cause vous motive pour devenir bénévole pour une association pour l’éecologie, il vous reste à décider quel type d’action vous souhaitez accompagner.

 

Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline

 

 

 

Le travail d’une association pour l’environnement

 

Les 3 grands types de missions qu’une association pour l’environnement peut mener sont

=> Comprendre

=> Agir sur l’environnement

=> Agir sur les intervenants

Leurs activités en lien avec ces missions sont variées et cumulables :

 

=> Activités naturalistes :

observation de telle ou telle espèce et veille scientifique comme la migration des hirondelles, ou la disparition des abeilles.

 

=> Activités gestionnaires :

parcs ou réserves naturelles. Les associations  sont garantes d’activités à but non lucratif où environnement est priorité sur l’appat du gain.

 

=> Activités militantes :

rapport et enquête, pétition et campagnes de sensibilisation auprès des media et du grand public, actions en justice. Des conférences et/ ou des festivals sont organisés.

 

=> Activités de lobbying :

faire respecter les lois en vigueur ou à en faire voter de nouvelles pour mieux préserver l’environnement.

 

=> Activités activistes :

actions « coup de poing », légales ou pas et souvent très médiatisées.

 

=> Activités politiques.

Les partis politiques, quel que soit leur audience, sont des associations qui utilisent la représentation électorale pour communiquer sur leurs idées et agir sur les décisions publique correspondantes.

 

=> Activité de défense et de protection de l’environnement local.

Pour sauvegarder un patrimoine naturel de proximité (sentiers, marais, massif forestier…) souvent en réaction à un projet le menaçant (autoroute, ligne ferroviaire, usine.)

 

=> Activités de prévention :

Sensibilisation et éducation des générations futures aux problèmes environnementaux. C’est l’option choisie par Margaux et son équipe, qui ont dû aussi inventer leurs outils pour faire passer leur message de manière ludique.

 

 

En conclusion

 

Avec ce tour d’horizon, il est évident que l’écologie ne se résume pas à ramasser des bouteilles en plastique. Le chantier est si vaste, qu’il n’est pas question de devenir bénévole dans une association pour l’environnement sans réfléchir à ces 3 points essentiels :

== le domaine qui nous touche

== le type de mission qui nous motive

== l’action qui correspond à notre caractère ou à nos compétences.

 Lors de cette émission TV, le score de cet engagement aurait du être le plus élevé de tous, parce que c’est de loin le plus facile à mettre en place dans notre quotidien… à condition de réviser ses aprioris.

 

Devenir bénévole dans une association pour environnement chouponline espoir

 

 

Certaines associations sont très connues du public pour leurs actions de grande ampleurs avec des fonds nationaux voir internationaux et des collectes. Leurs adhérents et bienfaiteurs se comptent par milliers, elles ont une visibilité XXL avec presse et TV.

 

Choup.online s’adresse surtout aux très nombreuses petites associations et animateurs indépendants qui œuvrent dans l’ombre avec les moyens du bord. Leur donner de la visibilité les aide dans leur mission : trouver des bénévoles ou des partenaires, ainsi que des adhérents ou participants à leurs activités

Si votre association pour l’environnement a besoin d’aide,

Publiez un appel à bénévole sur Choup.online

Une annonce pour trouver des bénévoles

Ce blog vous plait ?

Ce blog vous plait ?

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles directement dans votre messagerie !

0% de pub,

100% de lecture

Votre inscription est faite !

Pin It on Pinterest

Share This