Rien n’est plus fort que l’amour des parents pour leurs enfants. Ils sont capables de bouger des montagnes. Quand quelques parents mettent toute leur énergie à transformer un terrible chagrin pour eux en immense espoir pour tous les autres, c’est une révolution caritative et technologique qu’ils offrent à l’humanité. Le Téléthon, collecte mondiale en faveur de la recherche médicale pour les maladies génétiques, est le fruit  de combats en cascades, de la synergie entre plusieurs structures. La génération téléthon a construit un modèle de communication évènementielle exceptionnelle. Comment s’en inspirer pour organiser une collecte de fonds ? Pour illustrer le propos, je vous propose de découvrir dans l’ordre chronologique la grande histoire du Téléthon.

1er épisode : 1951  / USA

 

Qui croirait que la génération téléthon fête ses 70ans ? Ses débuts ont été modestes. Le point de départ est la volonté d’organiser une collecte de fonds, toute simple, comme toutes les associations à but non lucratif en font pour financer leurs projets éducatifs, caritatifs, sociaux, militants ou humanitaires.

A la demande d’un de ces collaborateurs, l’humoriste Jerry Lewis participe à un spectacle caritatif en faveur d’un hôpital de cardiologie.  Après cela, son engagement solidaire devient régulier pour inciter le financement collectif au bénéfice des handicapés mentaux et physiques.

CHOUP-regard

 

Comme cela, çà a l’air de rien. Un artiste qui donne son temps pour attirer le public, c’est un grand classique, maintenant que la génération téléthon est passée par là ! Au-delà de sa part de spectacle, il met surtout en avant sa notoriété pour trouver des donateurs. Le concept est rodé et de nombreuses personnalités en tout domaine acceptent d’être parrain ou marraine d’une association loi 1901.

Vous ne connaissez pas de star ?

Ce n’est pas un vrai problème !

Il existe différentes solutions pour organiser une collecte de fonds  avec le soutien d’une personne en vue. Avant toute chose, il est important pour vous de définir les grandes lignes de votre stratégie de parrainage : ponctuel ou régulier ? Réfléchissez aussi à votre communication : celle pour convaincre votre futur parrain et celle pour exploiter la chance d’en avoir un. (Lien vers news)

2e épisode: 1958 / France

 

 Yolaine de Kepper, mère de sept enfants, dont quatre atteints par la myopathie de Duchenne, fonde « AFM », l’Association Française contre la Myopathie. Son objectif est de convaincre la recherche médicale de s’intéresser aux maladies orphelines. En effet, les laboratoires pharmaceutiques délaissent ces maladies dont le faible nombre de malades ne permet pas de rentabiliser financièrement les recherches. 

L’AFM se bat avec les (petits) moyens de toutes les associations pour organiser une collecte de fonds : vente de chocolats, de carte de vœux, tombola etc… mais ne lâche rien.

Comment trouver de l’argent?

 

Les fondamentaux restent d’actualité. La collecte en nature remplace de plus en plus souvent la collecte d’argent. La valeur intrinsèque est plus appréciée que la valeur marchande. Certains jouent la carte du réseautage pour organiser une collecte de dons sans demander la charité.

 

Les ventes caritatives

 

Grace à la génération Téléthon, l’économie sociale et solidaire a évolué vers une professionnalisation de tous les acteurs. Désormais de nombreuses entreprises spécialisées fournissent des solutions clefs en mains pour aider les associations dans leurs opérations de ventes caritatives. Il est évident que les bénéfices sont à l’échelle de la diffusion de l’information concernant cette action philanthropique. Si vous impliquez seulement vos adhérents et leurs proches, vos résultats seront limités. L’idéal est de communiquer à grande échelle pour solliciter la générosité du grand public et ainsi augmenter le nombre de donateurs potentiels. Sans ouvrir des boutiques dédiées, comme Unicef, vous pouvez toutefois communiquer auprès de personnes extérieures à votre association pour organiser votre collecte de fonds. Autrefois, la seule solution était de multiplier les points de collecte en nature ou en argent. Les quêtes sur la voie publique constituaient une méthode traditionnelle. Cela fonctionne encore très bien mais la génération téléthon dispose de moyens plus puissants qu’une boite de conserve fendue.  Dans ce cadre, une vente en ligne est une des nombreuses possibilités qui vous permettra d’atteindre aussi bien le public local que national grâce à une annonce internet.

 

Un site associatif

 

Pour autant l’occasion est insuffisante pour investir dans la création d’un site internet pour votre association. En revanche, si le site est déjà fonctionnel, il est possible de lui ajouter une page de boutique ou un bouton « faire un don » par virement sur compte bancaire de l’association. Profitez-en pour mettre en place un système de dons mensuels, dit « abonnement ». L’envoi d’un reçu fiscal pour une réduction d’impôts est une option aussi automatisable. Attention pour ce dernier point à respecter la règlementation fiscale en vigueur. La déduction sur le revenu imposable du donateur n’est pas accessible à tous les associations. La reconnaissance d’utilité publique est obligatoire. De plus, le montant de l’avantage est plafonné pour les grands donateurs.

 

Les cagnottes en ligne

 

La conjonction de la génération téléthon avec l’avènement des technologies numériques a vu l’émergence de nombreux sites professionnels proposant des cagnottes en ligne ou des financements participatifs avec ou pas des contreparties. Méfiez-vous des promesses pleines de paillettes. Quel que soit le site, le paiement en ligne passe par un prestataire bancaire qui n’offre jamais ses services. JAMAIS. Ces frais bancaires sont un pourcentage prélevé sur le montant du paiement. Le site de collecte a donc obligatoirement des frais variables en plus des frais fixes d’une entreprise (assurance, impôts, salaires des employés, publicité…). Ceux qui prétendent organiser des collectes de fonds « 100% gratuit » vous mentent ou jouent sur les mots. Travailler avec les associations ne font pas de ces entreprises des organismes de bienfaisance. Il faut que quelqu’un paye ces frais de collecte. Ce ne sera pas eux. …. Si ce n’est pas vous, qui paye à votre place ?  Si quelqu’un paye, est-ce réellement gratuit ?

3e épisode: 1966 / USA

 

Pour organiser une collecte de fonds à grande échelle, Jerry Lewis organise « Le Labor Day Téléthon for the Muscular Dystrophy Association” sous forme d’une émission TV. Stratégie de collecte très innovante. La génération téléthon démontre ainsi son talent inventif et novateur :

Dans cette émission caritative, un programme de Jazz est diffusé en continu pendant le week-end de la fête du travail. Le public, donateurs  potentiels, sont donc à la maison, c’est-à-dire disponibles.  Chaque heure, une interruption de quelques minutes montre en direct le central téléphonique qui enregistre les promesses de dons. Le spectateur est plongé dans la réalité de son don, ce qui augmente la confiance des donateurs.

A la surprise générale, le succès est tel que le compteur est trop petit pour afficher la somme totale des dons. Jerry Lewis prend une échelle pour écrire à la main le 1 de « 1 002 114 dollars« , bel impact médiatique.

Suite au succès, il animera personnellement cette émission télévisée dédiée à une cause caritative jusqu’en 2010.

Utilisez les nouvelles technologies

 

En soi, organiser une collecte de fonds autour d’un spectacle est accessibles à la plupart des associations loi 1901.

En revanche, la diffusion d’une émission de télévision n’est pas donnée à tous.

Mais ne baissez pas les bras pour autant !!

La génération Téléthon est aussi celle des technologies numériques. Utilisez largement les podcasts, les web conférences et les groupes Facebook privés. Il s’agit de supports de plus en plus répandus, certes souvent (trop !) en version  gratuite mais rien n’empêche de s’en servir pour organiser votre collecte de fonds. En effet, leur accès peut être conditionné à un paiement, donc à un don.

Alors, ne vous laissez pas impressionné par la technique et lancez-vous !!

4e épisode: 1985 / France

 

L’animatrice TV préférée des enfants, Dorothée, essaye d’importer le concept de « charity business » ou « gala caritatif ». Mais sa direction n’y croit pas étant donné le système français de solidarité déjà en place. Le projet est étouffé dans l’oeuf.

Soyez visionnaire et visez la Une

 

Notons la clairvoyance de cette animatrice !!

Au même moment le double concert « Live Aid » utilise aussi la télévision  pour son opération caritative de grande envergure.

Et c’est justement cette année-là que les « Resto du cœur » sont fondés par Coluche. Preuve d’un réel besoin d’amasser des fonds pour la bonne cause. D’ailleurs pour récolter les fonds nécessaires, le premier spectacle des « Enfoirés » est donné quelques mois plus tard. La « charity business « à la française est née. Partout dans le monde, la génération téléthon fidélise les généreux donateurs en leur offrant du spectacle.

 

Je profite de cette opportunité pour vous rappeler l’intérêt d’entretenir les meilleures relations avec la presse. Les média ne se résument pas aux journaux papier. La radio et la  télévision régionale en font partie. Ils peuvent aisément servir de tremplin à votre communication évènementielle. Aussi, au moment d’organiser votre collecte de fonds, prévoyez aussi les informations que vous transmettrez aux media.

=> un dossier de presse pour les journalistes responsables des pages thématiques

=> des  communiqués « prêts à publier » pour les correspondants responsables des pages locales.

5e épisode: 1986 / France

 

Le gène responsable de la myopathie de Duchenne, la plus fréquente des maladies neuromusculaires de l’enfant, est identifié et présenté lors d’un colloque scientifique de l’AFM. L’association décide alors d’orienter son action en faveur de la recherche génétique : mais il faut BEAUCOUP d’argent.

Interessez les donateurs

 

Quel que soit  la cause pour laquelle vous êtes bénévoles, vous êtes un spécialiste.

Certes chacun à son échelon mais vous en savez forcément plus que ceux qui ne sont pas impliqués. D’ailleurs, je suis convaincue que vous suivez l’actualité de votre domaine d’action. La génération téléthon n’a jamais eu autant de facilités pour accéder à l’information mondiale en temps réel. Blog, newsletter, conférences, film, lecture : utilisez toutes vos sources d’informations pour communiquer sur votre association.

Trop  d’associations loi 1901 se privent de ces opportunités pour enrichir leurs contenus. Votre communauté ne veut pas seulement recevoir des messages « Donnez ! Partagez largement ! » à chaque fois que vous organisez une collecte de fonds. Ces sollicitations répétées sont lassantes.

Sans vous attribuer des propos  qui ne sont pas les vôtres, il est intéressant pour ceux qui vous soutiennent de suivre l’actualité grâce à vous. Votre travail de communication s’appuie alors sur une revue de presse.

=> Un format newsletter est parfait pour ce type de communication. Elle permet au lecteur d’être au courant sans y perdre de temps. En augmentant l’intérêt de vos lecteurs, vous augmentez leur engagement solidaire. Et donc leurs dons.

 

=> Vous pouvez aussi investir les media  sociaux. Par exemple, créez une page Facebook pour rentrer en contact direct avec les membres de votre communauté. Mais là aussi vos publications doivent être variées et intéressantes.

6e épisode: 1987 / France

 

Grace au travail préparatoire de Bernard Barataud et de Pierre Birambeau, bénévoles de l’AFM, l’émission animée par Jerry Lewis sert enfin de modèle pour un projet francais. L’humoriste américain sera d’ailleurs le premier parrain du téléthon français. Son intervention est très émouvante. Diffusée la première fois sur Antenne 2,  le 04 décembre à 20h30, les journalistes Michel Drucker, Claude Sérillon, Gérard Holtz et Jacques Chancel se relaient à l’antenne jusqu’au 05 décembre minuit. 

 Les bénévoles du Lyons Club de France répondent au téléphone sur un numéro national unique pour enregistrer les promesses de dons de la génération téléthon. De plus, La Poste s’occupe des enveloppes de collecte.

Une communication solide

 

Je suis admirative de l’énorme travail réalisé en amont et à grande échelle. L’association AFM n’a pas « seulement » organisé une collecte  de fonds. En fait, l’équipe associative a aussi construit des partenariats avec une autre association et un service public. Ils ont dû travailler dur pour en obtenir cela. Ce n’est pas arrivé tout seul. Il a fallu trente ans à AFM pour réussir cet exploit.

Le parcours du combattant passe par des étapes  obligatoires :

  • Construire une notoriété
  • Créer un réseau de relations
  • Développer et perfectionner ses moyens de communication.
  • Frapper aux bonnes portes
  • Persévérer, encore et encore.

La méthode des partenariats est toujours le fonctionnement de la génération téléthon. En plus de l’émission télévisée, tous les ans, les pompiers lavent les voitures, les défis sportifs s’enchainent et les clubs créatifs vendent leur  production. Recruter pour du bénévolat de compétences est plus facile qu’il n’y parait.

Toutes proportions gardées, votre association peut en faire autant !

Regardez autour de vous, quelle association loi 1901 est susceptible de vous aider pour organiser votre collecte de fonds. Un évènement, même local, est un formidable prétexte  pour mettre en place des partenariats association – entreprise. Dans ces deux cas, l’essentiel est votre communication.

=> En amont pour convaincre

=> En aval pour remercier

Revenons à cette première collecte qui dépasse tous les espoirs avec 175 millions de francs, équivalents à 29,7 millions d’euros. Au point que l’expression « exploser le compteur » prend tout son sens : celui prévu ne comporte pas assez de chiffres pour annoncer le score des dons. IL faut ajouter le neuvième chiffre à la main !!

Le gag historique se répète….

 

Depuis, le téléthon est LE rendez-vous caritatif de l’année :

Associations loi 1901, communes et entreprises participent à hauteur de leurs moyens. C’est la fête nationale du bénévolat et la générosité !! Chacun y va de son action pour organiser une collecte de fonds complémentaire. D’année en année, les dons progressent et atteignent de nos jours les 80 millions d’euros. 

Aider et le dire

 

La récurrence est une clef du succès de la génération téléthon.

L’association n’a pas mis autant d’énergie à organiser une collecte de fonds pour « juste une fois ». A partir du moment où tout le processus est en place, il est judicieux de le rentabiliser. Autant il est laborieux de tout construire à partir de zéro, autant il est simple de recommencer. Votre première expérience vous permet d’améliorer vos procédures pour les  éditions suivantes.

 

De plus, la date rendez-vous est un repère facile pour ceux qui veulent se joindre à vous et organiser une collecte de fonds en faveur de votre association loi 1901.

Quel intérêt pour eux  alors qu’ils pourraient garder le fruit  de l’action pour leur propre cause ? De fait, en aidant le Téléthon, les autres associations profitent de sa notoriété. Si votre association loi 1901 est de celles qui participent au rendez-vous annuel de la génération téléthon, vous avez compris qu’il est indispensable de communiquer à ce sujet.

Conclusion

 

Malgré la polémique qu’autant d’argent ne peut éviter, les avancées médicales financées par le Téléthon sont incontestables.

Mon seul souci est d’aider les associations loi 1901 à se faire  connaitre. Si l’AFM n’a pas besoin de mes conseils, j’espère qu’ils vous seront utiles et que vous saurez vous approprier la méthode de la génération Téléthon. Inspirez-vous pour organiser vos  collectes de fonds à votre manière et à votre échelle.

Pour Téléthon, ou pour votre propre association,

vous pouvez organiser une collecte ou une vente

en utilisant le service billetterie de Choup.online

Articles similaires qui pourraient vous plaire

Ce blog vous plait ?

Ce blog vous plait ?

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles directement dans votre messagerie !

0% de pub,

100% de lecture

Votre inscription est faite !

Pin It on Pinterest

Share This