Une mauvaise rencontre peut gâcher une expérience associative. Bénévole ou pas, on reste l’humain qu’on est dans la vie. Une personne malsaine qui instaure une relation toxique au sein d’une association peut tout détruire : la motivation des plus fragiles, la cohésion d’une équipe…et même la pérennité de l’association elle-même.  Ce problème est lié à la personne, à son mode de fonctionnement, il faut connaitre les processus de mise en place d’une relation toxique pour  couper court à ce type de comportement et ne pas s’écœurer du monde associatif.

 

Delphine en témoigne :

 » Il y a un an, j’ai décidé de m’investir dans le monde associatif belge.  J’étais pleine de bonne volonté et de dynamisme, prête à changer le monde, au moins dans ma ville.

 

M’engager dans le monde associatif

 

 Mon premier pas dans le monde associatif fut de monter une opération entre l’entreprise pour laquelle je travaillais et  OXFAM. Cette expérience positive dans l’aide aux populations défavorisées m’a donné envie de consacrer plus de temps à la solidarité.

Je pars du constat que notre société et nos gouvernements se désengagent dans la lutte contre la pauvreté. Ainsi les actions citoyennes prennent le relais. Une bonne raison de plus pour s’engager. Cette réflexion a pris toute sa mesure quand  j’ai fait le choix de m’installer comme consultante indépendante : ce changement de carrière me permet d’organiser mon emploi du temps à ma guise.  J’ai donc enfin cherché à devenir bénévole.

 

 

Trouver une association où m’engager

 

relation toxique monde associatif chouponline decollageDans un premier temps j’ai défini le type d’associations pour lesquelles je souhaitais devenir bénévole et leur taille. Je souhaitais m’investir dans un projet local d’aide aux personnes dans la précarité. Je ne souhaitais pas m’engager dans une grosse et lourde structure comme Oxfam, la Croix Rouge, le Samu-social: Trop de scandales ! A mon gout, pas assez de transparence sur l’utilisation des dons.

Sur Facebook je trouve une petite annonce d’un charmant bénévole, très actif dans le monde associatif Bruxellois : « Associations Bruxelloises recherchent bénévoles ». Une aubaine ! J’y réponds et le rencontre. IL y a tellement d’associations différentes avec des missions variées. Pas facile de s’y retrouver et de savoir celle qui ma conviendra le mieux.  Je choisis, grâce à son aide,  une association dont le projet me plait et me tient à cœur. Il apporte une véritable aide aux personnes dans la précarité. Une belle philosophie d’entraide et d’économie circulaire. L’ASBL (= association sans but lucratif, terme officiel belge) est portée par une personne dynamique, engagée et créative. Je découvrirai plus tard son aptitude à la relation toxique.

 

 

Un projet très complet… peut-être trop!

 

La porteuse du projet lève des fonds auprès de concitoyens, pour louer un énorme bâtiment industriel de 3 étages. Elle obtient plus ou moins 15 000€, ce qui couvre 6 mois de loyers et la caution, avec un peu de marge pour le petit consommable du quotidien (café, biscuits, papier toilette…).

Et c’est parti mon kiki !

 

relation toxique monde associatif chouponline chantierLes travaux préparatoires

Je me lance corps et âme dans l’association. Le bâtiment a besoin d’un coup de nettoyage et peinture pour accueillir les futurs bénéficaires dans une ambiance conviviale, propre et soignée.  La relation toxique se met en place sans que personne ne s’en rende compte. On se met tous au travail: Je fais des dons de peinture, active mes contacts pour trouver du matériel, des sanitaires gratuits, etc… J’aide à peindre, nettoyer, discute de l’évolution du projet.  Lorsque les grandes vacances arrivent tous les bénévoles vaquent à leurs occupations familiales. La rénovation du futur centre d’accueil avance au ralenti, mais avance. En Octobre le centre ouvre ses portes, le décor est magnifique, grâce à la créativité de la porteuse du projet. Je dis CHAPEAU !

 

 

A chacun son métier

Le centre a ouvert mais n’a toujours pas de subvention pour son fonctionnement… et déjà plus d’argent dans les caisses ! Eternel problème du monde associatif.

relation toxique monde associatif chouponline fauchéAvec une autre bénévole, nous décidons d’être plus présentes et d’utiliser nos talents professionnels pour faire avancer les choses et faire rentrer de l’argent. Elle s’occupe de chercher les subventions et d’adapter le dossier en fonction des besoins et de sélectionner des sociétés de crowfounding.

Je reprends la communication (mon métier) de l’association et me rends compte qu’aucun dossier n’a été déposé auprès des organismes qui subventionnent le monde associatif (communes, région Bruxelles Capital, fondation roi Baudouin…) Le dossier n’est même pas complet.  Qu’à cela ne tienne ! La motivation est là. Je trouve un graphiste talentueux et bénévole pour nous faire la mise en page du dossier, transformer le logo en quelque chose de plus moderne et donner une identité visuelle à l’association pour ses documents et son site. Je retravaille tous les textes, réorganise les projets, ajoute un cadencement de besoin en financement. Je me rends compte que le projet est beaucoup trop complexe pour l’administration locale, je simplifie. Je fais un cahier des charges pour un site internet conçu pour le référencement naturel, la récupération de dons, l’automation de courriel… Je mets en concurrence 4 entreprises pour développer un site. Je renégocie les prix et nous trouvons des fonds pour créer le site.

 

 

 

Une personnalité manipulatrice aux commandes

 

La tête dans le guidon, heureux de mettre en application bénévole notre compétence professionnelle, nous n’avons pas vu arriver le danger.  C’est là que commencent mes difficultés face à une porteuse de projet non partageuse.

relation toxique monde associatif chouponline manipulateurComme je vous l’ai dit, c’est une personne très créative, mais qui n’aime pas l’administratif, les détails, l’argent. OK chacun  ses gouts, on est là pour partager nos savoir-faire. Elle nous donne soi-disant carte blanche mais ce ne sont  que des paroles en l’air. En pratique, elle ne supporte pas que nous puissions apporter quelque chose au projet. SON PROJET ! La relation toxique se développe peu à peu.

D’ailleurs, il ne faut pas la déranger: Elle ne veut pas être contactée par téléphone. A nous d’être disponibles quand elle a besoin, pour mettre à exécution SES idées. Bien sur rien n’est exprimé ainsi. C’est le principe d’une relation toxique. Elle nous fait croire que nous jouons dans la même cours mais elle ne partage jamais toute l’information. Elle la distribue avec parcimonie, en fonction de la personne qui est en face d’elle. Elle divise. Elle aime manipuler et fait toujours croire qu’elle est la victime. Comme d’autres attendent le Prince Charmant, elle attend le mécène qui va payer pour la survie de l’association. Elle ne fait rien pour le trouver mais elle est blessée par nos actions spontanées pour chercher d’autres alternatives.

 

 

Comportement inadapté au monde associatif (entre autres!)

 

Hors contexte, beaucoup de détails perdent leur aspect nocif. C’est le principe du harcèlement, d’être toxique sur la répétition, la fréquence. Tout se passe de manière insidieuse.

 

Une transparence toute relative :

=> Impossible d’avoir accès aux statuts de l’association: on me répond de chercher sur internet. Je ne sais même pas qui sont les 2 autres personnes mentionnées dans les statuts.

=> Impossible d’avoir accès aux comptes :  on nous répète que tout va bien, que la propriétaire du bâtiment est cool et qu’elle adhère pleinement au projet. Nous étions inquiètes du manque de dons. Surtout pour l’opération de Noël.

 

Une démocratie  associative douteuse :

=> Impossible d’avoir une opinion qui diffère : la tension monte ! Je me fait insulter et dénigrer

=> Impossible de prendre une décision de groupe et nous ne sommes que 3 actifs : les décisions se font à l’encontre de nos recommandations, dans notre dos !

=> Minimisation systématique du travail des bénévoles, voire mise en infériorité.

 

relation toxique monde associatif chouponline domination

 

 

Ça vous dit quelque chose ?

Déstabilisation, dévalorisation intimidation, division pour mieux régner ?

En un mot : DESPOTE ! Oui j’ai dit DESPOTE !

 

 

 

 

 

Mettre fin à une relation toxique

 

J’ai décidé de lui faire part de ma déception par écrit pour éviter d’autres insultes et bien clarifier la situation, sans que l’émotionnel ne prône (trop !).  J’ai rencontré des manageurs toxiques dans ma vie, mais en association ? J’ai été très surprise, désagréablement. Je ne suis retrouvée face à une personne dont les valeurs diffèrent trop des miennes, dont le concept associatif diffère complètement du mien. Je me heurtais à un mur !

 

relation toxique monde associatif chouponline murJe n’ai pas lutté pour ne pas rentrer dans un rapport de force inutile, j’ai exprimé de façon factuelle mon point de vue, par écrit. Je me suis désengagée et j’ai coupé les ponts. Je n’ai pas voulu de solution diplomatique, les manageurs toxiques et de surcroit despotes ne peuvent pas entendre les arguments des autres. C’est dans leur comportement instinctif. Rien n’aurait  pu changer ses valeurs, ni les miennes d’ailleurs. Nous allions droit au conflit. Un conflit long en dialogue de sourd. Pas la peine!

 

D’autres bénévoles ont conclu que l’association n’était pas viable si la présidente ne savait pas gérer les bénévoles. Son caractère était un frein au bon fonctionnement et à la réussite du projet. Aujourd’hui l’association est en grande difficulté et les huissiers sont passés. Le dossier préparé pour demander des subventions n’a pas été utilisé, ni terminé. Elle a voulu utiliser un autre graphiste probablement pour garder le contrôle.

Quel dommage !

 

Rester engagée dans le monde associatif

Si seulement j’avais eu connaissance de choup.online et de ce bel article sur la gestion des conflits en milieu associatif, j’aurai peut-être identifié le problème plus tôt et me serais désengagée plus rapidement. J’aurais été moins naïve, plus vigilante, car dans le monde associatif on rencontre tout type de personne et de comportement. Ce n’est pas le monde des Bisounours. Grâce à la communauté Facebook de choup.online, j’ai rencontré des personnes engagées et bienveillantes qui partagent les mêmes valeurs que moi. Cela me réconcilie avec le monde associatif. J’ai aussi profité du service de conseils personnalisés de Choup.online: lors  d’un appel téléphonique, Esther m’a écouté. Elle a tout de suite  su repérer ce qui n’allait pas dans cette association. Un truc simple : être adhérant. Nous étions bénévoles sans être inscrits nulle part… donc pas couverts par une assurance… sur un chantier !! Quand j’y pense, j’en ai des frissons.

relation toxique monde associatif chouponline telephone

Esther connait d’autres bénévoles confrontés à une relation toxique. Elle a vécu elle-même la situation. On peut lui raconter les trucs « qui ont l’air bêtes hors contexte », elle comprend. Elle m’a aussi expliqué les points importants pour monter ma propre association…. Je l’en remercie vivement. Je vais mettre en pratique et je vous raconterai »

Sauve qui peut, le bateau coule !

On peut être bénévole mais pas larbin. Le bénévolat est un loisir, qui doit etre source de plaisir et d’agrément. Non à une relation toxique dans le monde associatif ! Entre personnes civilisées, on se parle respectueusement même si on n’est pas d’accord. Certes le capitaine donne la direction du bateau, mais s’il avance c’est grâce aux marins qui rament ! Alors il  faut savoir ne pas s’obstiner  et devenir égoïste pour se protéger psychologiquement. Quand le bateau prend feu, il vaut mieux rentrer à la nage.

 

 

Pour aller plus loin sur le sujet

 

Il est EXTREMEMENT important pour vous et pour l’association de ne pas laisser la relation toxique continuer, pas la peine d’espérer que « çà va s’arranger« . La fuite est une  solution, mais pas la seule. Tous les comportements, humains et associatifs décrits par Delphine  tombent  sous le coup de la loi.

 

Un peu de  lecture pour mieux comprendre la relation toxique

 

La relation toxique n’est pas spécifique au monde associatif. Les personnes qui  fonctionnent ainsi, restent elles-memes au travail et à la maison.

=> Que faire face à un pervers manipulateur narcissique dans le monde associatif ?

=> Une personne délétère finit toujours pas tomber le masque

=> relations toxiques, comment les identifier, comment en sortir?

=> comment déjouer un manipulateur

Je vous recommande aussi « zouzen, le blog qui redonne envie d’aller au boulot le matin« , un ton décalé qui allège l’ambiance et  des articles hyper documentés qui donne des donne des solutions concrètes dont « comment se protéger« .

Ainsi qu’une approche tout en douceur avec le blog « vie attractive » dont l’article « 5 signes qui montrent qu’une personne n’a pas envie de vous voir réussir »

Encore plus loin, avec des livres faciles, concrets et pratiques:  TOUTE la collection des livres écrits par Emmanuelle PIquet,  psychiatre spécialisée en harcèlement . Elle est fondatrice de l’association « chagrin scolaire » et des centres de consultations « à 180 degrés« .

 

 

Choup.online pour vous aider

 

Le blog pour témoigner de votre expérience de relation toxique

Si vous aussi vous avez vécu un président / bénévole / animateur abusif, racontez-le en commentaire ci-dessous. Chaque expérience me permet d’apprendre et de mieux vous accompagner ensuite. Le témoignage de Delphine va délier les langues, j’en suis sure.

ATTENTION: pas de gros mots, ni d’insulte, encore moins de nom !

 

La communauté pour ne pas etre seul face à  une relation toxique

La communauté « entraide et conseils aux associations et bénévoles » regroupent des personnes bienveillantes et investies dans la monde associatif : bénévoles, élus, animateurs indépendants, fournisseurs, participants et donateurs. Des rituels hebdomadaires permettent à chacun de parler de sa cause ou de se former en douceur sur la législation des associations.

 

Les conseils personnalisés

Je ne suis ni psy ni flic, mais si vous m’exposez la situation,  je peux en discuter avec vous. Comprendre ce qu’il se passe, où vous en etes et quelles sont les différentes possibilités. Ce service de conseils personnalisés s’adapte à vos disponibilités, votre caractère et vos envies. La discrétion est de mise. Parfois il faut du temps: je vous accompagne jusqu’à obtention d’une solution.

 

relation toxique monde associatif chouponline fleurs

Cet article vous plait ?

Inscrivez-vous et recevez les prochains articles directement dans votre messagerie !

 

0% de pub, 100% de lecture !

Inscription réussi !